Place du quai - A partir de 9h00

 -          Petit marché du monde – Artisanat

 -          Rencontre avec les écrivains voyageurs et dédicaces au Village du Festival.

 -          Discussions voyageuses.

 

Place du quai - A partir de 09h00

LE VIDE GRENIER DES VOYAGEURS.

 

Dans vos tiroirs, vos armoires, à la cave ou au grenier, s'empoussièrent de multiples objets rapportés des pays les plus divers. Souvenirs, cartes du monde, magazines ou guides de voyages............ Venez les déballer, exposer et peut-être vendre, et raconter les histoires de tous ces objets.

L'emplacement est gratuit, et la place illimitée.

Il suffit de se faire connaître : 04.99.54.27.00

 

 

Les petits-déjeuners littéraires avec :

Clara Arnaud

Brasserie - L'Univers (place d'Assas) - 9h30

Clara Arnaud aime le voyage et les chevaux. Elle vous parlera de ses deux passions qui s'entrecroisent et s'entrechoquent sur les sentiers de sa vie. Une balade dans les grands espaces au fil des pages de son dernier récit "Au détours du Caucase. Conversation avec un cheval". Un instant succulent, comme une petite viennoiserie du matin !!

Réservations : 04.99.54.27.00 (6 euros / personne avec petit-déjeuner).

 

Cinéma « Le Palace » - Place du quai.

10h15 – « Voyage en musiques »

 

 « Une leçon de musique »

Un film de Marie-Ange Gorbanevsky (67' - 2014)

Un documentaire qui révèle la vie d’un groupe restreint de professeurs et d’élèves dans l’un des plus prestigieuses écoles de musique en Russie et dans le monde, le Conservatoire Rimski-Korsakov de Saint-Pétersbourg. Au travers d’interviews et de performances live, ils délivrent leur passion, fruit d’un long travail d’orfèvre, et prouvent que la musique coule dans leurs veines.

Entrée gratuite (dans la limite des places disponibles)

 

Cinéma "Le Palace" - Place du quai.

11h30 - "Les solistes de l'orchestre de chambre des Cévennes"

présentent :

"Echappées Russes"

François Gilles, violon - Raphaëlle Buisine, contrebasse - Jean-Sébastien Taillefer, Clavier.

 

Cette échappée dans le grand Est propose en alternance de la musique traditionnelle, considérée comme le symbole de l’identité russe et des pièces savantes d’inspiration populaire, qui illustrent bien l’essor de la musique instrumentale après des années de diabolisation et d’interdiction, entre les années 1648 et 1711. Les compositeurs russes étant tout autant de brillants interprètes que des enseignants de référence, leurs œuvres sont intimement liées au développement de la formation des jeunes interprètes et de la fameuse  école russe de piano et de violon. Leur musique est particulièrement riche de la mixité de population que couvre  l’immensité du territoire et des traditions musicales véhiculées par les minorités juives et tsiganes.

 

Le programme :

Le temps des fleurs (traditionnel)
Adagio extrait du Petit Prince d’Evgeny GLEBOV
Cocher, ralentis tes chevaux (traditionnel)
Mélodie opus 42 (Souvenir d’un lieu cher) de Piotr-Ilitch TCHAÏKOVSKI
Les yeux noirs (traditionnel)
Méditation opus 32 d’Aleksandr GLAZUNOV
Katyusha (traditionnel)

 

Place du Quai - Cinéma "Le Palace".

A partir de 15h00 : Quatrième module de projections : "Steppes Russes".

 

" Le Pêcheur " - Court–métrage de Viatcheslav Semionov (25’)

 

En pays Sakha, au cœur de la forêt Sibérienne, un vieux pêcheur vit sur la rive d’un lac oublié. Fuyant les hommes, tel un ermite, il loue chaque jour les esprits pour la nourriture que la nature lui donne. Un jour, alors qu’il relève ses nasses, il aperçoit la tête d’un homme qui dépasse de l’eau. A l’issue de la projection, Emilie Maj nous parlera de la iakoutie, cette région située dans le Nord-est de la Sibérie. Emilie Maj est ethnologue, spécialiste de la culture iakoute, directrice de la maison d’édition « Borealia », qui en promeut les films, la musique et la littérature.

 

 

« Enfances nomades » (Film 2015 – 93’)

En présence du réalisateur Christophe Boula.

 

Dans les steppes d’Asie centrale, où les éleveurs survivent dans un climat hostile, les enfants peuplent un monde aride, de leurs désirs et de leurs rêves. Ils sont à la croisée des chemins, héritiers d’une tradition qui disparaît et inventeurs d’un nouveau mode de vie. Trois histoires retracent trois destinées étonnantes : celle d’Amraa, le jeune Mongol qui part rejoindre son amoureuse en ville; celle d’Apo, le bébé sibérien perdu dans la neige; et enfin celle de Lhamo, l’enfant tibétaine qui voulait vivre avec son yak.

 

« Des paysages stupéfiants, une musique envoûtante, une cohorte d’animaux, la bureaucratie du gouvernement, bienvenue ou non… Le son et l’image sont juste sublimes. » La Gazette de Montréal

 

« Des images grandioses. Et des histoires bouleversantes. (…) Trois histoires dont les héros sont des enfants, racontées avec tendresse par un réalisateur généreux. Coeurs secs, âmes insensibles s’abstenir. » Jean-Louis Gouraud. La Revue -

Enfances Nomades a été sélectionné dans plusieurs festivals : celui des films du Monde à Montréal, au Festival international du film asiatique de Barcelone, au Festival International du film de Calgary, au Festival international du film de Varsovie, et pour finir au Festival Riddu Riddu de la culture sâmi (2015).