A partir de 18h00

 

Ouverture officielle de la  7ème édition du festival « Là-bas, vu d’ici »

 

Cocktail en présence de tous les invités.

 

Elza Khairoutdinova (Chansons traditionnelles Russes).

 

Si on en croit le dicton, en France, tout s’achève par des chansons. Pourtant, au festival « Là-bas, vu d’ici », c’est par des chansons et de la musique que tout commence. Depuis 2011, nous vous proposons d’entamer chacun de nos voyages, au rythme des chants et danses traditionnelles venus de lointains pays. Cette année, nous vous invitons à débuter notre périple vers la lointaine Russie, tout en douceur, sur les mélodies traditionnelles interprétées par Elza Khairoutdinova : « Kalinka, les yeux noirs, la chanson de Lara, le temps du muguet…….. », autant de chansons russes, passées dans la mémoire collective.

 

  En cas de mauvais temps, le cocktail aura lieu dans la chapelle des Orantes.


A partir de 21h00 - Cinéma Le Palace

Premier module de projection : Voyageurs des confins

En ouverture de la soirée :

« Rencontre littéraire » avec Cédric Gras

« Pourquoi en étais-je là, à Krasnoïarsk, sous la fraîche bruine du mois d'août, alors qu'au même moment l'humanité dénudée recouvrait les plages de Trinité-et-Tobago, que des gens buvaient du chianti en Toscane et que d'autres regardaient sans fin basculer le fascinant déluge tropical des chutes d'Iguazu ? Sans doute, parce qu'au plus profond de moi, j'aime le Nord dans tous ses états. »

 

(« Le Nord, c’est l’Est » Ed. Phébus).

 

 


« A la conquête de l’extrême Orient Russe » (film – 52’ – 2014)

 

En présence de la réalisatrice Sibylle d’Orgeval.

 

De Moscou jusqu’à Vladivostok, neuf fuseaux horaires se succèdent. Il faut six jours au mythique Transsibérien pour relier ces deux villes, situées aux extrémités opposées du Pays. Sibylle d’Orgeval a parcouru cette immensité. Au fur et à mesure du voyage, et de ses rencontres avec des chercheurs d’or, routiers, garde-chasses ou population juive du Birobidjan, elle tisse le fil de la conquête du « far Est » Russe, et de ces territoires extrêmes où, encore aujourd’hui, vivre, demeure un véritable défi. Tout là-bas, le fleuve « Amour » retient les conquérants Chinois, et le sol sibérien recèle bien des trésors. Dans les prochaines années, l’extrême Orient Russe pourrait bien devenir un nouvel « Eldorado », et l’objet de nombreuses convoitises. A travers ce voyage filmé, Sibylle d’Orgeval nous propose de partir à la découverte de ces confins russes, autrefois terres d’exil.

 


« BAM » (Film – 28’ – 2016)

 

« BAM » ou « Baïkal – Amour – Magistral », c’est le nom d’une ligne ferroviaire Russe. C’est aussi l’histoire de quatre amis qui, au cours de l’hiver 2015, s’envolent pour les confins des montagnes Sibériennes. Le transsibérien les déposent au pied du massif de Kodar, qu’ils vont parcourir en autonomie pour trouver les plus belles pentes. Découverte de paysages magnifiques, de descentes vertigineuses dans une poudreuse immaculée, d’une liberté totale, dans un décor autrefois seul horizon d’un monde de Goulag. Un film vivifiant, givré à souhait, à déguster bien au chaud.

 


 

 

A l’issue de cette première journée de festival, nous vous invitons à prolonger la soirée au premier étage de la Maison de pays (Office de tourisme), autour d’un verre de jus de pomme.

Exposition photo Delphine HANNO : « La Russie à vélo ».